Libre-penseur, rationaliste et humaniste, je me définis comme un optimiste
qui a une grande foi en l'Homme et ses capacités à faire du bien, mais ne néglige pas
les dangers que peuvent générer tous les obscurantistes du monde entier...

mercredi 26 janvier 2011

Avis aux journalistes

3 commentaires

C'est cette vidéo là qui m'a fait sortir de mes gonds, les deux minutes de l'intervention montrent une qualité exceptionnelle d'analyse et de synthèse de la part de la dame au téléphone, des demandes claires et précises, un cri du cœur qu'on ne peut que admirer et respecter, et voilà que notre cher présentateur, qui était aussi en charge d'interviewer un des candidats les plus sérieux à la présidence du pays, le Dr Moncef Marzouki, le voilà avec la superbe idée de lui demander si elle cuisinait(sic). Je crois que là on peut facilement écrire une thèse sur les différentes explications à cette question existentielle, en commençant par la simple misogynie jusqu'à la simple débilité profonde!

Vous croyez que c'est une exception? Non, loin de là, essayez juste de suivre en entier une conférence de presse d'un responsable Tunisien: aucune qualité dans les questions, ils colportent des rumeurs et veulent que les responsables y répondent, n'ont  aucune connaissance du domaine en question, font du populisme, on n'arriverait jamais à les distinguer d'un simple citoyen à qui on a demandé de poser une question à un responsable.

Je crois que c'est surtout du au fait, que ces même journalistes, dépassés pendant la révolte par les "citoyens-journalistes", ont cru bon -au lieu d'essayer de s'améliorer- de niveler par le bas, de récupérer leur questions et leurs analyses chez les facebookers et les twitteurs. S'il est compréhensible que 23 ans de censure ait fait autant ravages, il est inadmissible qu'ils n'essayent pas de se libérer chaque jour un peu plus, mais malheureusement c'est exactement cle contraire qui est entrain de se passer !

Au delà des conférences de presse, nos chères journalistes ont aussi la lourde tâche d'interviewer les hommes politiques, qu'ils soient de l'opposition qui a refusé de participer au gouvernement transitoire, celle qui a accepté ou bien ceux du RCD, et on ne peut être que désolés en voyant leur médiocres prestations, on a l'impression que personne n'a lu le moindre programme de ces hommes politiques (si si, ils ont des programmes), qu'ils n'ont aucune information fiable sur leur parcours, croient que leur alliances n'ont aucune importance, ils n'ont aucune vision à long terme ni de la politique ni de la société, jamais on verra un journaliste poser des questions sur les vrais clivages de la société, aux aboies, ils sont généralement dans la connivence et la sympathie, posent des questions incluant déjà les réponses, bref un désastre total !

Je lance donc cet appel aux journalistes:

- Bossez vos dossiers
- Renseignez-vous sur vos invités
- Ne posez pas de questions débiles
- Soyez objectifs
- N'ayez pas peur des hommes politiques
- Ayez une vision globale de la politique en Tunisie
- Posez les questions qui fâchent: celles qui obligent l'homme politique à affirmer ses choix et non celles qui fâchent tout court

J'en oublie certes des recommandations, mais n'oubliez pas que vous êtes désormais les "garants" de cette révolution quand tout le monde retournera à la normale, ne laissez pas les "citoyens-journalistes" faire votre travail, le quatrième pouvoir doit prendre ses responsabilités, sinon les cinquième sera dans l'obligation de bouger au risque de noyer encore plus l'économie déjà vacillante de ce pays!

à bon entendeur!

mardi 25 janvier 2011

Grèves et manifestations

1 commentaires
J'ai voulu écrire ce court texte afin d'éclaircir certains points par rapport aux grèves et aux manifestations, le pays est dans une période transitoire et délicate, peu importent les divergences, il ne faut jamais aller vers la confrontation ni le dénigrement, on doit rester soudés pour le moment, on pourra plus facilement s'affronter dans les prochaines élections.


Les grèves: l'UGTT est entrain de faire des grèves un peu partout, tout le monde est entrain de l'attaquer, mais je tiens à rappeler que le taux de syndicalisation ne dépasse que rarement les 10% en Tunisie, et que si c'est leur droit d'appeler à des grèves, c'est aussi votre droit de ne pas y répondre, je dirais même que vous avez tellement de fois refusé d'y participer sous Ben Ali, je ne vois pas pourquoi vous ne le feriez pas aujourd'hui. L'UGTT a une légitimité historique et populaire, mais n'est ni l'initiateur de cette révolution ni son protecteur, ni même le porte-parole de tout les tunisiens! Donc si vous êtes contre les grèves, allez bosser ou bien faites en sorte d'avoir un autre syndicat (c'est important aussi, faut arrêter avec le syndicat unique), mais sachez que même dans ce cas de figure, l'UGTT aura le droit d'appeler à la grève quand il le vaudra, même si 98% des Tunisiens sont contre (un petit clin d'oeil à ANC), c'est la règle du jeu!
Pour sortir un peu d'exemple Tunisien, vous devez savoir qu'en France, quand 5 personnes de FO ou CGT décident de faire grève dans les transports en commun, c'est 8 millions de parisiens qui en bavent pendant des jours entiers, c'est ça la démocratie, et il faudra s'y habituer, ni plus ni moins.


Les manifestations (et sit-in): je ne vais pas parler des relents nauséabonds de régionalisme et de racisme qui accompagnent une bonne parte des critiques du sit-in devant El Kasbah, ces Hommes là qui ont fait des kilomètres à pied, qui sont les proches des martyrs, qui sont les habitants dans villes et villages martyrisés, ces citoyens là ne font que continuer la demande populaire de faire chuter ce régime, de déboulonner le RCD, car comme on peut comprendre que certaines personnes puissent rester dans le gouvernement (chacun a son avis), il est tout à fait normal de voir certaines personnes refuser de voir des personnes très influentes du RCD aux commandes de tout les ministères importants, et même si de bons signaux  ont été donnés par le nouveau gouvernement, certains ont le droit de ne pas accepter et de continuer jusqu'au bout le combat qui a commencé pour un changement radical de la situation du pays. Il est donc légitime de laisser les gens manifester dans le calme sans essayer de les dénigrer, les accuser de jouer le jeu de "islamisto-ugtt-pcotistes" etc.. La nouvelle démocratie que nous sommes laisse la possibilité aux gens de manifester contre le gouvernement, de ne pas l'accepter et donne aussi les droit au gouvernement de ne pas céder (malgré son illégitimité)  au risque de perdre le peu de crédibilité qui lui reste au sein de la population qui n'a pas manifesté.
Et en parlant de "voix du Peuple" et "Voix de la Rue", il ne faut jamais oublier que 500 manifestants dans la rue pour la "sauvegarde des bébés phoques à dos rayé dans le pôle sud" ont plus de poids et de voix que un million qui sont contre mais qui ne sortent pas dans la rue.

Finalement, je voulais parler aussi de la fameuse "Manifestation de Soutien au Gouvernement Transitoire", et même si je vais éviter de juger ceux qui y participent, je dirais qu'elle est un contre-sens total: Ghannouchi demande aux gens de bosser pour "le soutenir", et non pas de manifester, à fortiori de ne pas manifester quand on est sensés bosser. Ce gouvernement n'a aucune légitimité sauf celle des actions qu'il va entreprendre, ne lui donnons pas une légitimité qu'il ne mérite pas, au plus laissons le travailler sans aller à la confrontation avec ceux qui ont tout donné pour faire la révolution, et non quelques bobos qui ne veulent pas perdre leur acquis de l'ère Ben Ali.


Pour résumer: assumons le peu de démocratie qu'on est entrain de découvrir, et comprenons les règles du jeu!


à bon entendeur...

mercredi 19 janvier 2011

الأحزاب في تونس من وجهة نظر إيديولوجية

2 commentaires
مع تسارع الأحداث في بلدنا و مع التغييب القسري للحراك السياسي في الفترة الأخيرة لحكم الرئيس السابق، أرى من واجب و من واجب كل شخص إطلع و لو بصفة جزيئة على الحياة السياسية في تونس أن يحاول تبسيط المفاهيم و إعطاء المفاتيح اللازمة لفهم الوضع السياسي في تونس للشباب الذي أبرز عزيمة و إصرارا كبيرين على نيل الحرية لكنه يفتقر اليوم للأدوات اللازمة لفهم اللعبة السياسية و توظيف طاقاته في أحزاب و جمعيات و نقابات و غيرها من مكونات المجتمع المدني.

لذا سأحاول إعطاء نظرة محايدة (و ليست الوحيدة) لهذا الوضع السياسي في الوقت الراهن مع "سقوط" التجمع الدستوري الديموقراطي، كنت تحدثت من قبل عن التقسيم السياسي المتعارف عليها عالميا و هو "يمين/يسار" و لهذا أقدم لكم اليوم نظرة من ناحية الإيديولوجيا السياسية للوضع في تونس رغم صعوبة التحديد أحيانا

ــ اليمين المتطرف : و هو قانونيا إلى حد الأن شاغر، فكريا يدين بالولاء "للأمة الإسلامية" و يطمح عادة إلي تطبيق القرآن و السنة مكان الدستور و يرى في الجمهورية و الأحزاب و غيرها بدعا تتسبب في تأخر الدولة، عفوا، الأمة.
 كان حزب النهضة بقيادة راشد الغنوشي من مناصري هذا التوجه الفكري، لكن موجة الإعتقالات و التقارب من اليسار قد يدفعهم إلى الإنحياز "يسارا" (سياسيا) و الإنخراط في عملية دمقرطة البلاد في إطار الجمهورية

ــ يمين اليمين إلى اليمين المعتدل : يجب هنا التذكير أنه من ناحية سياسة، كان التجمع الدستوري الديموقراطي مالئً كل المجال من يمين اليمين إلى الوسط و حتى ويسار الوسط
في حال إنقسام الحزب الحاكم سيملأ هذا الفراغ حزبا جمهوريا محافظا و تتميز هذه الأحزاب عادة برفضها لكل أنواع التجديد على المستوى الثقافي و الإجمتاعي و السياسي و قد تشوبها أيضا خلفيات دينية تدعو إلى الحد من الحريات الخاصة و  العامة

ــ اليمين الليبيرالي: و وهو ماكان يحكم الإقتصاد التونسي في ظل الحكم السابق و هو ما يعني التشجيع على الإستثمار الخاص و التفريط في الشركات الحكومية بإعتبار أن الدولة "متصرف سيئ" و لا يجب الخلط بين البيع للخواص و البيع للعائلة المالكة و هو ما كان كارثيا على الإقتصاد التونسي في الفترة السابقة، من الناحية الإجتماعية تتميز هذه الأحزاب بليبراليتها دون أن تكون تقدمية في الغالب، فلا تطالب بإلغاء الإعدام و بالمساواة في الإرث مثلا

اليسارو يمكن تحديده حسب نسبة مداخيل الدولة التي ترصد من أجل المصاريف الإجتماعية (كالصحة و التعليم و النقل)، فمثلا لا يمكن الحديث تقنيا عن يسار في الولايات المتحدة الأمريكية، أما في تونس فالأطياف السياسية متعددة و كثيرة و ذلك للثقل التاريخي الذي كان يملكه اليسار التونسي منذ الإستقلال، و رغم الإرث الشيوعي لغالبية هاته الأحزاب يمكننا تقسيمها بطريقة غير دقيقة إلى يسار و أقصى يسار

ــ اليسار: و كما قلت سابقا، يخصص نسبة كبيرة من مداخيله من أجل التغطية الإجتماعية، و يغلّب الإستثمار من أجل الأنسان و تكون هذه الحركات مثلا من أجل تنظيم أكبر للسوق و رفع للمراسيم للمؤسسات الكبرى، ضرائب عالية على الأغنياء إلخ... كما تكون هذه الأحزاب عادة تقدمية و تطالب بإصلاحة إجتماعية جذرية و تدعم الحريات الشخصية بصفة عامة، و يمثلها اليوم في تونس الحزب الديموقراطي التقدمي و الحزب اليساري الإشتراكي و المؤتمر من أجل الجمهورية  و التجديد

ــ أقصى اليسار أو اليسار الراديكالي و يتمثل أساس في حزب العمال الشيوعي التونسي و يمكن أن نضيف تعسفا الأحزاب الإيكولوجية، و هي على ثورية أفكارها و شبه إستحالة تطبيق برامجها في عالم يعيش الرأسمالية و أقتصاد السوق بشكل مطلق، فإنها تستقطب عددا كبيرا من الأشخاص بسبب قوة ضغطها على الحكومات و قدرتها على إبراز مساوئ أنظمة الحكم القائمة (في العالم بصفة عامة) على الإستثراء الفردي و الفروق الإجتماعية الكبيرة  و عادة ما تكون أحزاب اليسار مرتبطة بالنقابات و مدافعة عن العمال و حقوقهم

هذه لمحة أيديولوجية للمشهد السياسي التونسي اليوم و نطرة لما يمكن أن ينتظرنا في القريب العاجل، كما أنصحكم بزيارة هاته المدونة الصديقة لمزيد من المعلومات و التحاليل العميقة

lundi 17 janvier 2011

في "إجتثاث" التجمع

0 commentaires
من عام 2003 و الكلمة هذا تضربلي على السيستام، بدات كيما تعرفو مع حزب البعث العراقي و التدخل الأمريكي اللي فرض الواقع هذا عسكريا، و شخصيا، رغم كوني ضد التمشي هذين فإني نتصور أنو حاجة مشابهة لازمها تصير في تونس

أولا، البعث كان عندو إيديولوجية (قومية عربية) على عكس التجمع اللي تحول في السنين الأخيرة إلى ماكينة بروباغاندا لبن علي

ثانيا، تفكيك حزب الدستور موش باش يكون بالسلاح، لكن عن طريق الإقتراع

التفكيك باش يكون أولا داخلي، عديد من "المنخرطين" دخلو بالإكراه و بالترغيب، و بقطع النظر عن "الرؤوس الكبيرة" اللي لازمها تتحاسب، باش نلقاو رواحنا قدام قرابة المليون منخرط في الحزب هذا. المطلوب إذن:

-إجبار الديوان السياسي للتجمع على تحديد "توجه سياسي" واضح

-المنع من المشاركة في إنتخابات واحدة (رئاسية + برلمانية + بلدية) للحزب الدستوري  و كل من حصل على مقاعد نيابية أو بلدية في الدورات الفارطة

*الهدف هو أولا دفع العديد من الأشخاص إلى الخروج من الحزب الحاكم لأسباب إيديولوجية (يمين/يسار؛ محافظ/تقدمي إلخ) و تكوين أحزاب أخرى تملأ الفراغ على مستوى اليمين في تونس

*الحماية من خروج مكثف للتجمعيين من أجل بناء حزب مشابه أو الترشح كمستقليين

-إسترجاع كل ممتلكات الحزب الحاكم (ككل ممتلكات العائلة المالكة) و التقرير في مصيرها في البرلمان القادم، الإقتراحات عديدة منها إعطائها للأحزاب حسب أصواتها في الإنتخابات أو تحويلها إلى قاعات سينيما و مسرح إلخ

*هذا هو تصوري الشخصي لحل أزمة التجمع دون الوقوع في الهدم العشوائي مع الحماية من المرور من ديكتاتورية بن علي إلى ديكتاتورية التجمع الدستوري الديموقراطي

La transition

1 commentaires
Le peuple a dit son mot, le peuple a pris sa parole, plus personne ne pourra la lui retirer.
Après avoir viré Ben Ali, le mécontentement des tunisien a pu aussi virer Ghannouchi, considéré comme pantin du despote déchu, El Mbazzaa ne pourra constitutionnellement, pas tenir plus que 60 jours avant les prochaines élections.

La priorité n'est pas à la politique, mais à la sécurité, certes il y a eu des pillages et de la casse, mais tout semble rentrer dans l'ordre à ce niveau, ce qui dérange, c'est les sbires de Ben Ali qui continuent à mener la vie dure aux tunisiens, ils sont sur-entraînés, sur-armés et surtout savent qu'ils n'ont aucune place dans le nouveau qui est entrain de se concrétiser, c'est tout à fait normal qu'ils soient si persévérants et qu'ils ne veulent rien lâcher, c'est donc à l'armée et aux forces de l'ordre de les dégager et au plus vite. Il est claire que la population n'a plus aucune confiance dans la police & la sureté nationale (après le nombre de morts dans la répression de la révolte), mais il faut savoir que l'on ne pourra pas construire le futur sans elle, rien que parce qu'elle comporte à peu près 200.000 agents, armés et qu'il serait contre-productif d'essayer de la mettre en dehors du circuit au moins en ce moment précis.
Donc, on peut conclure:

1. Il faut liquider les sous-fifres de Ben Ali afin de restaurer l'ordre républicain dans les plus brefs délais.

En ce qui concerne la transition politique, la création d'un gouvernement de coalition n'est pas une mauvaise idée sur le principe, mais concrètement il faudra que le premier ministre (vu la nature de l'ancien régime, on ne pouvait tolérer un PM fort ou impliqué dans la politique, Ghannouchi reste un technocrate qui devra assurer juste la transition) donc le premier ministre doit l'affirmer haut et fort: la présence des RCDistes au gouvernment n'est que provisoire afin de faire tourner l'économie et les institutions du pays, que ce même RCDistes sont conscients que le peuple les rejette et qu'ils partiront dès que les conditions de leur remplacement sont réunies. Je trouve aussi la participation de certains membres de l'opposition au gouvernement de coalition très importante, exclus du rouages du pouvoir depuis longtemps, ceci ne pourra que leur faire du bien et les habituer à la gestion de certaines dossiers importants du pays dans la perspective de gérer tout l'état après, ce même gouvernement devra aussi nous dire ce qu'il en sera du RCD, des biens de la famille Trablesi & Ben Ali (qu'il ne faudra plus piller mais nationaliser), et je ne crois pas en une "suppression" totale de ce parti qui nous a toujours opprimé, mais en son éclatement en petits partis, bien sur après la nationalisation de tout ses biens et bureaux et leur partage entre tout les partis politiques après les élections en fonction du score de chacun, c'est ce qui permettra une meilleure dynamique de la vie politique Tunisienne

On pourra donc conclure concernant la transition politique

2. Déboulonner le RCD, affirmer le caractère très provisoire et technique du nouveau gouvernement et une transparence totale au niveau de l'agenda politique du pays dans les mois à venir

Socialement, je crois qu'il n'y a plus rien à dire, le peuple a fait sa révolution, sur ce point là, je ne peux que recevoir des leçons de ce grand peuple, le sentiment national est très fort, l'optimisme est de rigueur même pour ceux qui ont souffert directement en perdant des proches. Il serait aussi prioritaire de créer une caisse nationale afin de dédommager ceux qui ont perdu des biens matériels et soigner les blessés de la révolution, pour nos martyrs, ceux qui ont fait la révolution devront avoir un traitement spécial, en plus de la reconnaissance nationale (noms de rues/places/institutions etc..), il faudra leur créer un système spécial (en France c'est "pupilles de la nation"), leurs enfants et familles devront avoir le droit de se soigner, de se déplacer et d'étudier à vie gratuitement en plus de la prise en charge nécessaire qui ne sera jamais à la hauteur de leur sacrifices, cette idée reste bien sur à creuser.

Donc conclusion partielle :

3. Le peuple saura faire sa transition citoyenne et décidera du nouveau paysage de la société tunisienne, ne lui donnons pas de leçons.

Comme conclusion finale:

Il faudra régler le problème sécuritaire, faire confiance aux forces de l'ordre et liquider les restes du régime policier en essayant de revenir à la vie normale (économie& éducation) le plus tôt possible, régler le problème du RCD sans le remplacer dans la gestion politique du pays par l'armée qui doit rester comme dernier rempart de la république et fixer un agenda politique claire et expliqué sur nos médias nationaux.

vendredi 14 janvier 2011

Engoufrez-vous !!! Ne Laissez rien Passer !!!

2 commentaires
Un brèche a été ouverte hier soir, Ben Ali a capitulé, contrairement à ce que disent certaines, il ne nous a pas fait un "cadeau", le peuple a exigé sa démission, il la présente avec un sursis, on a imposé plus de liberté, il a donc avoué ses erreurs!

La tâche est lourde aujourd'hui et je ne peux que comprendre les résistances de certains: la liberté est un lourd fardeau, le sang des martyr n'a toujours pas séché et on a une responsabilité historique devant tout les peuples opprimés du monde, on a donné l'exemple, il est temps de continuer dans l'excellence!

Mais ne soyons pas dupe, le retour du bâton peut-être très fort et inhumain, il faut continuer la lutte et surtout investir tout les domaines ou une brèche a été ouverte, je résume:

- Liberté politique? Allons déposer les demandes d'autorisations des partis politiques et médiatisons notre affaire, l'internet au moins est libre aujourd'hui et donc à fortiori les autres médias, le combat pour 2014 devra et sera très violent politiquement contre le RCD
- Liberté individuelle? Remettons sur table les dossiers des prisonniers d'opinion et réclamons pour eux même des dédomagements
- Liberté individuelle? Ceux qui n'ont pas de passeport ou ne peuvent pas rentrer aujourd'hui doivent le faire au plutôt, toujours en médiatisant l'affaire
- Liberté d'expression? Les demandes de radios et journaux qui ont été refusées doivent être remises sur table et en toute urgence, ne laissons pas passer l'occasion
- Liberté d'expression? Ne nous tournons plus vers internet, exigeons nos places naturelles comme plumes reconnues par nos lecteurs dans les journaux, dans les médias

Le régime vient de baisser les bras, il est très important de saisir l'occasion et toujours demander plus, occupons ce qui peut-être occupé aujourd'hui et mettons ce régime devant le fait accompli!

à bon entendeur